Établissez un bulletin de salaire
conforme avec la réglementation

Recevoir sa fiche de paie tous les mois semble simple. Mais lorsque vous passez de l’autre côté du miroir et que vous embauchez vos premiers salariés, la tâche peut paraître effrayante au premier abord. Apprenez à calculer avec exactitude un bulletin de salaire grâce à ces quelques informations essentielles. Vous pourrez ainsi produire un document conforme à la réglementation actuelle.

Besoin d’aide avec le calcul de vos bulletins de salaire ?

Fiche de paie : le vocabulaire essentiel pour mieux la comprendre

Le salaire de base correspond au taux horaire brut indiqué comme rémunération dans le contrat de travail. Il faut donc connaître le nombre d’heures travaillées dans le mois ou au cours de la période concernée. C’est le tarif qui sert de base au calcul des cotisations sociales patronales et salariales. C’est aussi le salaire dont on parle au moment des négociations par exemple. D’ailleurs, le SMIC légal est, lui aussi, donné en brut.

Primes et majorations : sauf exceptions, la durée légale de travail hebdomadaire est fixée à 35 h. Les 8 premières heures supplémentaires effectuées par les salariés sont majorées de 25 % et de 50 % au-delà. Les éventuelles primes versées sont à ajouter au salaire brut, avant d’y soustraire les cotisations sociales.

Tous ces éléments, ainsi que d’éventuels avantages en nature, composent le salaire brut.

Le salaire net correspond au salaire brut auquel on a soustrait les charges salariales. C’est la somme qu’un salarié touche effectivement à la fin du mois, en fonction de son temps de travail.

 Les cotisations patronales ne concernent, quant à elles, que l’employeur. Si elles sont indiquées sur la fiche de paie, elles ne sont cependant pas soustraites du salaire brut. Elles correspondent notamment à la partie de la Sécurité sociale dédiée aux accidents du travail, au fonds d’aide au logement, allocations familiales, formation, ainsi que la part de la complémentaire santé revenant à l’employeur.

 Les cotisations salariales correspondent globalement à la protection sociale du salarié : sécurité sociale (assurance maladie et assurance vieillesse), la retraite complémentaire, la Contribution Sociale Généralisée, la Contribution pour le Remboursement de la Dette Sociale (CRDS) et la mutuelle de l’entreprise.

Comment calculer les charges sociales sur une fiche de paie ?

Afin de calculer le montant du salaire net pour un employé, il faut déduire de la rémunération brute l’ensemble des cotisations sociales qui sont à la charge des salariés. Attention à ne pas oublier les éventuelles primes : leur montant doit être ajouté au salaire brut pour le calcul final. Il suffit ensuite de multiplier le salaire brut par le coefficient exprimé en pourcentage et correspondant à chaque cotisation.

Depuis 2018, les feuilles de paie ont été grandement simplifiées afin d’en faciliter la compréhension. Chaque salarié peut désormais voir facilement ce pour quoi il doit cotiser et à quelle hauteur. Les bulletins de salaire regroupent ainsi les charges salariales en sous-rubriques qui correspondent :

  Aux cotisations de Sécurité sociale : l’assurance vieillesse. Les salariés ne cotisent plus pour l’assurance maladie depuis janvier 2018.

  Aux contributions sociales : la Contribution Sociale Généralisée (CSG) et la Contribution pour le Remboursement de la Dette Sociale (CRDS).

  Aux cotisations de chômage : l’Agence pour l’emploi des cadres (Apec). La cotisation pour l’assurance chômage a été supprimée en octobre 2018.

  Aux cotisations pour le régime de retraite complémentaire, dont les taux varient selon la tranche de salaire concernée. La distinction n’est plus faite entre cadre et non-cadre pour les cotisations retraite depuis la fusion de l’Agirc et de l’Arrco en janvier 2019.

  À la complémentaire santé

Besoin d’aide avec le calcul de vos bulletins de salaire ?

Gratuit et sans engagement

Comment et pourquoi calculer le salaire chargé ?

Pour vous aider, l’État a mis en place en ligne un simulateur d’embauche capable de calculer automatiquement un salaire brut, net ou chargé, et même le salaire après impôt. Vous pouvez afficher les chiffres correspondant à un mois ou à une année complète. Le calcul du salaire chargé s’effectue en additionnant le salaire brut et les charges patronales.

Vous devez donc ajouter vos cotisations d’employeur pour :

  la complémentaire santé
  les accidents du travail et maladies professionnelles
  l’assurance chômage
le dialogue social

Vous devez donc ajouter vos cotisations d’employeur pour :

  la branche maladie de la sécurité sociale
  les allocations familiales
  le fonds national d’aide au logement​

Qu’en est-il du prélèvement automatique à la source pour les bulletins de salaire ?

Depuis le 1er janvier 2019, les fiches de paie indiquent le montant du salaire avant et après la déduction de l’impôt. Le taux, correspondant au prélèvement de chaque employé et transmis par la DGFIP, est appliqué au revenu imposable. Bien sûr, les revenus inférieurs à 1367 € sont non imposables : ils ne sont donc pas soumis au prélèvement à la source.

offre-ezpaie

Inclut toutes vos fiches de paie simplifiées et dématérialisées
 
 DSN et prélèvement de l’impôt à la source

Calcul automatique des cotisations URSSAF (TESE)

Plateforme en ligne disponible 7j/7

Un conseiller paie pour vous accompagner dans toutes vos démarches

Bonus
Accès aux avantages et remises exclusives pour tous vos salariés

TOUTES VOS FICHES DE PAIE

Prélèvement à la source inclus

Gratuit et sans engagement

Besoin d’autres informations ?